Pardonner comme Dieu pardonne, pour être pardonnés

By | 17 mars 2014

Lc 6,36-38Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux ! (Lc 6,36) De la miséricorde de Dieu, il est écrit : YHVH YHVH, Dieu de tendresse et de pitié, lent à la colère, plein d’amour et de vérité, qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération, supporte faute, transgression et péché, mais ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils et les petits-fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération (Ex 34,6-7).

Le midrash enseigne que le Tétragramme désigne Dieu selon l’attribut de miséricorde. Et ici, Il est nommé ainsi deux fois, pour rappeler la constance de sa miséricorde, avant comme après le péché (du Veau d’or). Mais le Seigneur agit aussi selon la justice, et exerce quand il le faut un châtiment. Ainsi Il supporte la faute, mais ne laisse rien passer. Le midrash a résolu cette contradiction en disant notamment que le jugement divin est différent selon que tu te repens ou non.

Les fautes, nous en commettons tous. Or si tu juges autrui, le Père te jugera ; condamne, Il te condamnera, pardonne, Il te pardonnera. Car pendant que tu juges tu ne te repens pas. Mais tu pardonnes d’autant plus aisément que tu te reconnais pécheur.

Ne juge donc pas. Si tu juges, ne condamne pas. Et si tu condamnes malgré tout, pardonne. Surtout pardonne, toujours pardonne : car alors Dieu pardonne à son tour et tandis qu’Il reporte son châtiment sur 4 générations, sa miséricorde t’es fidèle jusqu’à la millième : voilà une image qui dit simplement la mesure de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.